une technique eprouvee et efficace..un résultat garanti

La calvitie, un désagrément d’importance

La calvitie chez l’homme comme chez la femme est un inconvénient souvent lourd à porter qui influe sur le comportement et rend difficile la communication avec l’autre. De tous temps la chevelure semble avoir été une parure indispensable, un plus non négligeable qui fait la différence. Signe de force chez l’homme, exultation de la féminité, système pileux que l’on pare et que l’on décore, atout social si il en est. Les difficultés que l’on rencontre au quotidien, lorsque sa propre préoccupation est le regard des autres qui se situent invariablement au dessus de vos yeux, sont pléthore. Les implications psychologiques sont à l’avenant. Il est évident qu’un Implant capillaire à Paris ne résout pas tous les problèmes. Mais la Greffe de cheveux à Paris est néanmoins une des réponses envisageables à un problème bien handicapant. Avoir une implantation capillaire clairsemée ou une tonsure entourée d’une couronne fournie, une cicatrice rosée et très visible sur le haut du front formant un sillon agressif n’est pas une fatalité à subir toute sa vie. Il y a bien entendu des solutions, la perruque par exemple ou la petite moumoute, mais est-ce bien satisfaisant. Doit-on impérativement chaque matin passer des heures à positionner un ersatz qui menace sans arrêt de bouger et de vous mettre dans une situation terrifiante, perdant vos moyens, honteux et cherchant un trou de souris pour disparaître. La vie quotidienne offre déjà son lot de difficultés et obstacles en tout genre. Il est peut-être inutile de souffrir plus que de raison. Bien sûr la Transplantation capillaire n’est pas le miracle qui vous fera retrouver une toison de guerrier celte, non, elle fera que l’image sera nettement plus esthétique, que l’harmonie sera à nouveau votre lot. Il est tellement plus agréable de porter un bonnet ou un chapeau en hiver parce que cela tient chaud, plutôt que de les porter uniquement pour cacher une calvitie. Les options offertes par le traitement sont celles du confort, de la sérénité et du bien être. On ne pense plus qu’à être soi-même, on ne joue plus un rôle qui consiste à faire oublier à chaque instant ce que de toute manière on ne peut faire oublier. Passer le pas n’est peut-être pas si facile non plus. Affirmer haut et fort à un médecin ses faiblesses, son incapacité à accepter un état de fait et sa peur de ne pas réussir à obtenir un résultat tangible. Mais à partir du moment où le praticien parle, il n’est plus face à vous mais avec vous. Le patient devient une création en l’état de futur achèvement, une œuvre à modeler pour la rendre la plus parfaite possible. Ce que le patient, vous, ne pouvez envisager ou imaginer, le praticien lui le peut. Il va avec son patient construire un plan d’action, une stratégie quasi militaire pour soumettre la nature et modifier la réalité. De fatalité la calvitie devient un simple incident de parcours à surmonter. Il serait tout à fait dommageable de ne pas tenter cette expérience dont le seul but est de raviver l’enthousiasme et de redonner la confiance. D’autant plus que l’intervention est indolore, les cicatrices inexistantes et  les résultats visibles très rapidement. Il ne sera pas facile au début d’oublier les reflexes conditionnés. Le fond de teint que l’on s’apprête à étaler pour tenter de cacher la peu esthétique cicatrice, le chapeau que l’on cherche désespérément avant de sortir et la place au restaurant réservée systématiquement dans un coin sombre. Le tableau n’est peut être pas si noir mais il n’en est pas loin, alors puisque solution il y a, pourquoi ne pas s’y engouffrer et tenter l’expérience de la sérénité retrouvée.